Un phoque à Tatihou : que faire ?

Photo3_Phoque_tathiou

Mardi 16 septembre 2014, un phoque gris vivant, mais donnant des signes de faiblesse a été signalé par plusieurs promeneurs au GECC (Groupe d’Etude des Cétacés du Cotentin) et au RNE (Réseau national Echouage).

Il s’agit d’un mâle adulte, mesurant plus de 2 m et pesant approximativement 150 kg, remonté sur la cale de Tatihou, retournant encore à l’eau de temps en temps, mais paraissant épuisé, maigre et mal en point.

Phoque gris malade [Stéphane Saillard]

Phoque gris malade [Stéphane Saillard]

Que faire ? Rien ou pas grand-chose…. Après discussion avec Willy Dabin du RNE, il apparaît qu’un phoque adulte de ce poids ne peut être transporté dans un centre de soin. En effet, les personnes qui s’en approchent risquent d’être blessées (mordues) au moment de la capture, voire même d’être contaminées si l’animal en question est malade. Enfin, le stress du transport peut aggraver son état, voire de le tuer.

Si vous êtes témoin d’un tel incident, il faut signaler l’animal au RNE qui préviendra les autorités compétentes. Ensuite, il ne FAUT SOUS AUCUN PRETEXTE S’EN APPROCHER et le déranger. Si l’animal est fatigué, il a besoin de récupérer. S’il est en train de mourir, il a besoin de calme.

Précisons encore que les populations de phoques en France sont en pleine croissance et se portent bien. Ces animaux peuvent mourir de vieillesse, de maladie ou d’accident, il faut tout simplement l’accepter même si ce n’est pas toujours si évident…

Samedi 20 septembre 2014 : le phoque gris de Tatihou est mort! L’autopsie réalisée par le RNE a montré que le cœur et les poumons de l’animal n’étaient pas sains. Ce phoque, sans doute âgé, serait donc mort d’une défaillance de plusieurs organe. Dans ces conditions, on comprend bien qu’il n’y avait rien à faire pour le sauver.

 

Source : Saint Vaast Com sur Facebook

 

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.