tursiops17

Comment transmettre vos observations

Petit tutoriel de 2 minutes en vidéo
Quelles informations sont importantes pour que l’observation soit exploitable ?
    • La date de l’observation
    • L’heure de l’observation
    • La localisation de l’observation : point GPS ou description du lieu
    • Le nom de l’espèce observée ou une description de l’espèce
    • Le nombre d’individus observés
    • Un moyen (adresse mail, numéro de téléphone, ou autre) de contacter l’observateur pour obtenir plus d’information.

Une bonne observation, c’est-à-dire une observation utilisable, est une observation FIABLE. Pour rendre une observation fiable, n’hésitez pas à noter le plus d’information possible au moment de l’observation elle-même et à y associer des photographies ou des vidéos, pour confirmer l’identification de l’espèce.

Pour les phoques gris et les phoques veaux-marins, les photographies de leurs têtes sont particulièrement intéressantes, car elles permettent d’identifier l’individu. En outre, les phoques veaux-marins qui sortent de centre de soin ont une bague à la palme. Une photographie de la bague va alors permettre de retrouver l’individu et de connaître son histoire.

Photographie d’un phoque gris envoyée par un observateur et qui met en évidence les griffures et les taches particulières de cet individu qui facilitent son identification. [Photo Nick Jouault]

Photographie d’un phoque gris envoyée par un observateur et qui met en évidence les griffures et les taches particulières de cet individu qui facilitent son identification.
[Photo Nick Jouault]

Photographie de la bague d’un phoque veau-marin transmise par un observateur qui a permis de savoir qu’il s’agissait d’un individu connu sous le nom de Tournesol. [Photo Damien Guillou]

Photographie de la bague d’un phoque veau-marin transmise par un observateur qui a permis de savoir qu’il s’agissait d’un individu connu sous le nom de Tournesol.
[Photo Damien Guillou]

Pour les grands dauphins, les photographies d’ailerons sont particulièrement précieuses car elles permettent de comparer les individus observés aux individus recensés dans les catalogues des différentes structures et de savoir s’ils sont connus, ou pas.

Photographie d’un aileron de grand dauphin qui met en évidence les marques particulières de cet individu. Photo GECC

Photographie d’un aileron de grand dauphin qui met en évidence les marques particulières de cet individu.
Photo GECC

Par quel moyen pouvez-vous nous transmettre vos informations ?
Follow

Get every new post delivered to your Inbox.